Parc des Evaux - Copyright 2021 Beat Lowensberg

Bienvenue

Contexte – Sauvons le parc des EVAUX
le plus grand parc urbain de Suisse

Pétition Sauvons le parc des Evaux

Le déménagement de l’Académie du Servette FC et du pôle football cantonal sous la loupe

Le 29 mai 1969, le terrain du golf d’Onex est vendu par son propriétaire à l’Etat de Genève. Le domaine s’étend sur une surface de 51 hectares : 27 ha sur Onex, 19 ha sur Confignon et 5 ha sur Bernex. Ces communes auxquelles s’ajoutent Lancy, la Ville de Genève et le canton font partie de la Fondation des Evaux qui gère les lieux.   

Introduction

L’Académie du Servette FC doit déménager en raison de la construction du cycle d’orientation du Renard à Balexert dont le crédit a été voté par le Grand Conseil le 28 avril dernier.

L’implantation du pôle football cantonal à Pré-du-Stand sur une parcelle agricole de 12 hectares devait permettre de libérer les terrains du Servette FC situés à Balexert pour la réalisation du cycle d’orientation du Renard. Son déclassement a été refusé par les citoyens lors de la votation populaire du 24 novembre 2019.

Conformément à la loi cantonale sur le sport du 14 mars 2014, l’Etat et les communes doivent soutenir le développement de centres nationaux et régionaux dans la formation sportive à Genève afin de promouvoir la relève. En particulier, le canton, la Ville de Genève et l’Association des communes genevoises soutiennent le projet Genève Education Football, projet de formation de la relève du football à Genève, développé par les clubs du Servette FC, du FC Etoile-Carouge, du FC Meyrin et de l’association cantonale genevoise de football.

L’Etat devait donc reloger les deux entités (l’académie du Servette FC et le pôle football cantonal). Selon l’Etat, seul le site des Evaux permettait leur relogement.

Pôle football cantonal ou/et Académie du Servette FC ?
Depuis le mois de juin, on ne se pose plus la question puisque les documents se réfèrent au « pôle foot temporaire des Evaux » (référence : Convention tripartite signée le 28 juin 2021).

Dès le départ, ce dossier se révèle complexe, insaisissable et très opaque. Très peu d’informations filtrent et celles que nous obtenons sont contradictoires et les chiffres s’avèrent fluctuants tant sur la mobilité, l’environnement, le nombre de joueurs, le nombre de matchs que de spectateurs. Les protagonistes de ce projet minimisent sans cesse les chiffres. Peu à peu, les associations découvrent l’absence de concertation, le manque total de transparence et par conséquent un réel déni de démocratie.

Devant l’impossibilité d’obtenir des informations claires sur le projet, 6 associations lancent une pétition : Association pour la Sauvegarde de Confignon et environs (ASC), Sauvegarde Genève, Association qualité de vie à Bernex-Confignon (ASBEC), ChavazBien (Onex), Association Vieil Onex (AVO) et Association de Lancy (Lancy).  

3000 signatures sont récoltées et remises en février 2021 au Grand Conseil et aux 5 communes : Genève, Lancy, Onex, Bernex et Confignon. En date du 15 juillet 2021, la pétition des associations a recueilli plus de 4000 signatures. Les auditions suivent et nos interventions sont saluées par les députés et les conseillers municipaux qui sont enfin informés et ont l’occasion d’en débattre pour la première fois. 

Les principaux enjeux 

L’installation du pôle football dans une zone de verdure interpelle les citoyens. L’immensité du projet et son coût sont aussi une source de questionnement puisque cette installation est dite provisoire pour 10 ans. Dans les documents mis à notre disposition, nous relevons qu’il y a toujours beaucoup de contradictions et d’ambivalence entre l’accueil de l’Académie et/ou du pôle football cantonal.

L’annexe 6 de la convention qui traite de la planification et de la fréquentation du site des Evaux est indisponible pour le public et les associations. Un secret bien gardé qui ne sera dévoilé qu’après l’obtention des autorisations de construire. La mobilité et les atteintes à l’environnement et aux riverains dans ce secteur dépend de la fréquentation du site. Nous supposons logiquement qu’environ 1000 joueurs pourraient se côtoyer 7j/7j et du matin au soir.

Financement de l’infrastructure et coûts de fonctionnement 

L’Etat financera l’installation de l’Académie de football, les frais annuels de fonctionnement, ainsi que la rénovation des terrains dès la sixième année. Les associations sont surprises de constater que le financement des terrains est pris sur l’enveloppe « Divers et imprévus » 2020-2024 de l’OCBA (6 millions) et celui du bâtiment (8 millions) par le biais du crédit d’investissement de 30 millions de francs pour l’acquisition de terrains et de bâtiments de l’OCBA, sans contrôle citoyen. Cette façon de procéder empêche les députés de se prononcer sur l’opportunité de cette installation, son financement et par ricochet supprime le droit au référendum citoyen. 

Dans les documents, nous découvrons :

  1. Une dépense publique total de 30 millions de francs auquel se rajoutent les millions des frais annuels de fonctionnement sur 10 ans.
  2. Un bâtiment de 3’000 m2 sur trois niveaux avec terrasse extérieure de 8 millions de francs.
  3. La rénovation et transformation de 4 terrains dont 3 en synthétique et 1 en naturel (aux normes ASF) pour 6 millions de francs.

Nature et environnement   

La fréquentation du site est aujourd’hui estimée à 200 000 personnes par année et le projet générerait un accroissement de 80’000 personnes soit une augmentation de 40%. La Notice d’impact sur l’environnement minimise les chiffres et les impacts considérant que ce projet est provisoire. Nous constatons néanmoins :

Le site des Evaux abrite plusieurs sites prioritaires d’importance cantonale et/ou nationale pour la flore ou la faune donc certains sont situés à proximité du projet entre 20 et 270 mètres et à proximité de réseaux écologiques et de réservoirs de biodiversité importants, ainsi que d’espèces sur la liste rouge et donc menacées ou comme site de reproduction.

Comment peut-on envisager le projet actuel et comment va-t-on concilier les inconvénients liés à l’emprise humaine, aux travaux, à la pollution sonore et lumineuse à quelques mètres d’une zone protégée ?

  • 45 arbres indigènes, 295 mètres linéaires de haies vives disparaîtront et de nombreux arbres seront élagués
  • 3 terrains de football seront agrandis et transformés en terrains synthétiques aux normes ASF
  • La pollution lumineuse augmentera : les 4 mâts existants étant remplacés par 28 mâts de 16 à 18 mètres de hauteur.
  • Certains chemins seront éclairés
  • Les nuisances sonores augmenteront avec davantage de matchs le weekend et un public plus nombreux, ainsi que des matchs de Coupe en semaine jusqu’à 22h30
  • Les  buttes en terre, talus, gabions avec des assises en bois pour les spectateurs auront un impact visuel fort sur le paysage qui aujourd’hui est plat
  • Des gradins pour spectateurs
  • Pour l’accès au bâtiment par le service du feu, un/des élargissements de chemins et un revêtement en dur sont exigés, ainsi que l’élagage des arbres sur une hauteur de 4,5 mètres
  • Malgré la promesse de leur protection, les chênes centenaires proches des terrains subiront une intense pression humaine
  • Un nouveau bâtiment de 3000 m2 sur trois niveaux avec terrasse extérieure sera implanté dans une partie du parc encore vierge de toute construction. On ne peut pas vraiment parler d’une installation provisoire de peu d’importance

On le constate, l’installation du pôle football, aura un impact important sur le parc des Evaux et nuira aux espèces protégées.

Mobilité et parkings

Selon le plan mobilité du 5 mai 2021 accompagnant la demande d’autorisation de construire, nous avons noté que certains parkings envisagés vont créer d’autres impacts dans le parc et aux alentours:

  • Parkings
    • Parking de quarante (40) places pour les deux roues motorisés prévu angle Pré-Marais et route de Loëx. Il se pourrait qu’il soit sur un terrain agricole ou sur la zone de verdure.
    • Parking pour 3-4 voitures réservé au SFC prévu près du pavillon à construire, donc dans le parc
    • L’exploitation du parking du P+R pour les 100 places visiteurs, jusqu’en 2027. Ces places seront intégrées au projet de la « Goutte St Mathieu » dès 2027. Nous pouvons interpréter cette déclaration comme une affirmation que l’installation du pôle football est définitive.
    • 35 places réservées au Servette dans le parking du CO Marais
    • Il y a cinq (5) places réservées au minibus du Servette dans le parking actuel à l’entrée du parc
  • Lignes de bus
    • Création d’une nouvelle ligne de bus publique sur le chemin François-Chavaz en connexion avec le collège du Marais, le P+R Bernex et Confignon Village pour près de deux (2) millions de francs par année.
      En plus d’être très onéreuse pour la communauté, nous doutons de la rentabilité de cette ligne car elle pourrait être sous-utilisée en raison des fréquences inadéquates.
  • Nuisances mobilité
    • Trois (3) zones de déposes,
      • une pour les cars Loëx / Pré-Marais « accès Ouest » et
      • deux (2) zones déposes CO Marais / Loëx

Et si le pôle football cantonal s’installait durablement aux Evaux ? 

Peut-on croire à une installation éphémère aux Evaux, alors que la somme investie en dizaines de millions est conséquente et que deux terrains agricoles riverains du parc sont d’ores et déjà identifiés comme susceptibles d’être déclassés dans l’image directrice des Evaux votée en 2019 par la Fondation des Evaux? 

Dans la convention tripartite (Etat, Fondation des Evaux et Académie du Servette FC) :

  • Il n’y a pas de date buttoir pour le départ du Servette puisque les parties pourront prolonger jusqu’à ce que la décision de l’installation définitive soit entérinée. Ce qui veut dire que l’Etat peut mettre 20 ans pour rechercher un lieu définitif et de fait entériner les Evaux comme tel.
  • Le devoir d’information annuelle par l’Etat quant à l’avancement du dossier définitif n’a pas de valeur étant donné que seul l’ASF et la Fondation sont informés. Les conseillers municipaux, les associations et le public sont volontairement oubliés.
  • Le comité de suivi que nous pourrions qualifier « d’entre soi » n’est pas acceptable dans une démocratie étant donné qu’aucune personne ou associations venant de la société ne seront représentées – sans aucune vision ou critique extérieure.

Le parc des Évaux, la meilleure solution – vraiment ?  

« L’installation du SFC est un investissement et une opportunité pour le parc » selon les porteurs de ce projet. Bien que cette installation semble servir les intérêts de la Fondation des Évaux pour agrandir et moderniser leurs installations vieillissantes, le prix à payer est trop important en termes :

  • d’atteintes à la nature, à la biodiversité et au paysage
  • de nuisances pour les habitants et les riverains
  • de finances de l’Etat qui seront péjorées car l’argent dépensé dans ce projet ne sera plus disponible pour d’autres besoins

La Fondation des Evaux ne respectera pas ses statuts si elle accepte cette installation : la prépondérance du football y règnera en maître et fera de l’ombre aux autres sports plus ludiques (art. 15c, juste équilibre entre les différents sports) et aux loisirs non compétitifs.​  

Vote du crédit CO du Renard (PL 12741-A) 

Les associations pétitionnaires tiennent à informer les citoyens que ce projet fait totalement partie intégrante du projet de loi pour la construction du CO du Renard (PL 12741-A) alors que ce sont deux projets différents (construction du CO et déménagement du Servette) – qui nous apparaissent sans unité de matière. Ceci nous a posé un problème moral pour contrer le vote des députés du 29 avril dernier :

Devions-nous nous opposer à la construction d’un cycle d’orientation pour contrer l’installation du pôle football et de l’Académie du Servette FC ?

À cette occasion, le parlement est en quelque sorte berné, puisqu’il n’a pu se prononcer que sur le projet de loi pour la construction du CO du Renard (PL 12741-A), au lieu de donner la possibilité aux députés de voter sur deux projets de lois distincts, alors que le déplacement de l’Académie du Servette et l’installation du pôle football ont toujours été au centre des débats.

Conclusion

Les nombreux impacts relevés dans la NIE vont déséquilibrer considérablement l’activité diurne et nocturne de la faune, porter atteinte à la flore et au patrimoine paysagé et créer de nombreuses nuisances pour les riverains. Il n’est pas acceptable qu’en 2021, avec les prévisions alarmistes de l’OMS, de l’ONU et des spécialistes, qu’avec les conséquences du réchauffement climatique (sécheresse, inondations et catastrophes actuelles), nos autorités continuent à faire comme si de rien n’était et s’engagent en toute connaissance de cause dans l’installation d’un club de football dans un parc.

Cette zone de verdure devrait au contraire être protégée comme un bien précieux pour le bien-être de tous et non l’affairisme de quelques-uns.

Le parc des Evaux est un bien commun non négociable.

Nos associations demandent donc que :

  1. L’État respecte ses engagements envers l’environnement et la biodiversité promis à tous les citoyens (Rapport NOS ARBRES, Stratégie Biodiversité Genève 2030).
  2. Les Evaux ne deviennent pas un parc sportif et d’attractions démesuré.
  3. Que l’Etat renonce maintenant au projet d’installation du Servette FC et du pôle cantonal de football aux Évaux et étudie dès aujourd’hui un lieu plus adéquat pour les accueillir. Nous restons persuadés qu’un autre site est la meilleure des solutions.
  4. Le site des Evaux ne soit plus dans la liste des sites définitifs.

Tout le dossier et son suivi sont disponibles sur :  

https://www.asconfignon.ch/confignon/patrimoine/les-evaux

https://www.sauvegarde-geneve.ch/dossier-petition-evaux

https://www.asbec.info/environnement-climat/protection-des-évaux

 Margareth Robert-Tissot, Présidente Association pour la Sauvegarde de Confignon et environs (ASC)

Jean Hertzschuch, Président Sauvegarde Genève, 

Alain Rouiller, Président Association qualité de vie à Bernex-Confignon (ASBEC). 

Cet article est paru dans le journal Pic Vert de juin 2021. Depuis, nous l’avons remis à jour pour la publication dans notre site.

Print Friendly, PDF & Email
fr Français
X

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Sauvons le parc des Evaux will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.